Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2007

Renata Sequeira, adaptation Jean-Jacques Fontaine.

Snoop Dogg et Pharell, deux rappers américains, sont passé par là. Michael Redford metteur en scène du film “Le facteur et le poète”, aussi. Ils sont venus rendre visite à la communauté de Tavares Bastos, dans le quartier de Catete, Zone Sud de Rio de Janeiro, et, comme beaucoup d’autres touristes, ils ont logés dans la maison de Bob Nadkarni, un Anglais de 63 ans qui vit depuis 25 au Brésil. Bob a choisi d’habiter dans un bidonville et sa maison est devenue une auberge, qui reçoit des visiteurs du monde entier. Elle est aussi un lieu de rencontre avec des brésiliens pour les amateurs de jazz et de bossa nova et abrite un centre culturel et un atelier, que son propriétaire veut transformer en galerie d’art.

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

Le fil du rasoir

Carlos Costa, adaptation Jean-Jacques Fontaine

Lorsqu’il est repéré, cet après-midi du 7 septembre 2007, le président de l’association des habitants de la favela Kelson’s, Jorge de Silva Siqueira Neto dit Jorginho, est immédiatement kidnappé et brutalement exécuté. Plusieurs autres leaders communautaires ont subi le même sort ces dernières années. Les responsables des associations d’habitants ne sont certes pas des gens au-dessus de tout soupçon, mais ils sont devenus depuis quelques temps la cible privilégiée des règlements de comptes entre factions rivales qui se disputent le pouvoir dans les favelas.

(suite…)

Read Full Post »

Par Jean-Jacques Fontaine

L’encre de “Medias et violence, nouvelles tendances dans la couverture de la criminalité au Brésil” est encore fraîche que déjà l’ouvrage suscite de grandes discussions. Il s’agit d’une enquête sur la presse brésilienne, menée par 2 chercheurs du Centre d’Etudes sur la Sécurité et la Citoyennenté de l’Université Candido Mendes de Rio de Janeiro. Elle analyse plus de 5000 reportages publiés depuis 3 ans sur dans les principaux journaux du pays. Et, ce n’est pas vraiment une surprise, quand on parle de la violence, l’essentiel des sources d’information des journalistes proviennent de la police. En outre, on insiste beaucoup plus sur les agressions dont sont victimes les habitants des quartiers riches que sur celles perpétrées dans les favelas, alors que statistiquement, la grande majorité des actes de violence ont lieu dans les bidonvilles. (suite…)

Read Full Post »